Les biplaces école

Schleicher ASK 13

L’ASK 13 est un planeur biplace conçu par Rudolf Kaiser (en) et construit par Alexander Schleicher. Il est principalement utilisé pour la formation initiale des pilotes de planeurs

En 1965 Rudolf Kaiser (en) poursuit son développement des biplaces Ka 2 et Ka 7 par l’ASK 13, fabriqué en bois, métal et fibre de verre. Sa large verrière offre une bonne visibilité aux deux pilotes.

Les ailes en flèche inverse de 6 degrés permettent au pilote en place arrière d’être assis près des centres de gravité et de portance. Le planeur est ainsi correctement centré avec un ou deux pilotes. Les ailes sont entoilées, avec des aérofreins Schempp-Hirth en métal, dessous et dessus. Le fuselage est en tubes d’acier soudés et entoilé, sauf le nez en fibre de verre. L’empennage est en plaqué bois, sauf l’arrière des gouvernes de profondeur et de direction qui est entoilé. La gouverne de profondeur tribord est équipée d’un compensateur de profondeur Flettner.

Le train d’atterrissage fixe est une roue avec suspension installée à l’arrière du centre de gravité. Un patin était installé d’origine sous le nez, mais beaucoup de K13 ont maintenant une roulette de nez.

Le premier vol a eu lieu en juillet 1966. En janvier 1978 plus de 700 ASK 13 avaient déjà été fabriqués. Ce sont d’excellents planeurs école car ils entrent aisément en décrochage et en vrille et en sortent facilement. Ils sont de construction solide et facile à réparer.

La pénétration du marché français a été considérablement facilitée par les déboires du Wassmer WA-30 Bijave dont les interdictions de vol ont contraint les autorités à assouplir leurs positions protectionnistes puisqu’il n’y avait plus de planeur français fiable à opposer à l’ASK131

Alexander Schleicher ASK 21

L’ASK-21 a été créé par Rudolf Kaiser comme la version moderne du populaire ASK 13, dans le but de répondre à la demande de biplaces modernes pour la formation des pilotes. L’ASK-21 est le premier biplace construit entièrement en matériau composite produit par Alexander Schleicher. Le prototype a réalisé son premier vol en décembre 1978 et la production commença en 1979. Aujourd’hui, la production continue et plus de 750 unités ont déjà été construites. En décembre 2004 l’ASK-21 Mi, une version autonome pour le décollage, vola pour la première fois.

Le profil épais de l’aile donne un bon comportement aux vitesses réduites (vitesse de décrochage est approximativement 65 km/h).

L’ASK-21 décroche de la manière la moins dangereuse: si la vitesse est progressivement réduite en vol horizontal, le planeur commence à vibrer, avertissant le pilote de la proximité du décrochage. Mais le nez du planeur ne s’effondre toujours pas, seul le vario indique un taux de chute important. Il suffit de ramener le manche au neutre pour reprendre une allure de vol normale. Il faut maintenir un cabré de 10 à 20 degrés pour obtenir une abatée de décrochage. C’est un parfait exemple de stabilité mécanique, où l’aéronef reprend une assiette normale par lui-même. Lors des décrochages, l’aile reste parfaitement contrôlable en roulis.

Il est très difficile, voire presque impossible, d’amener le planeur en vrille dans des conditions normales (tous les aéronefs peuvent partir en vrille). Afin de rendre la vrille possible, pour l’entraînement ou des démonstrations, un « spin kit » est vendu par le constructeur. Il consiste en des lests placés près de la queue qui déplacent le centre de gravité.

Utilisé comme monoplace, l’ASK-21 s’élève aussi bien dans les ascendances que le K 8.

Voler en Provence et sur les Alpes