Les monoplaces de performance

Centrair Pégase C101

Le Centrair C101 Pégase est un planeur monoplace de classe standard, abondamment utilisé dans les clubs français, en raison de son origine française et de sa polyvalence (simplicité de pilotage, performance, sécurité). Il est également utilisé pour former les officiers pilotes de l’armée de l’air1,2.

Le Centrair C101 Pégase a été conçu par Marc Ranjon3 et fabriqué par la société Centrair (en)4 à partir de 1981. Il reprend dans sa conception le fuselage de l’ASW 203. Les ailes ont été conçues par l’ONERA qui détermina les meilleurs profils par calcul informatique de l’emplanture jusqu’au saumon5, et qui étudia aussi des pennes optionnelles.

À partir de 1990, Les pégases (dit « modèles 90 ») sont équipés d’un intérieur différent (manche plus court, tableau de bord moins volumineux notamment) et quelques modifications structurelles mineures qui ont également causé une augmentation de la masse à vide du planeur (environ 20 kg). La différence majeure consiste toutefois en l’adoption d’un branchement automatique des commandes de vol lors du montage du planeur.

Le Pégase bénéficia d’une politique de la Fédération française de vol à voile (FFVV) favorisant son achat par les clubs français. Par conséquent, de nombreux exemplaires volent en France, et un exemplaire dépasse même les 9000 heures (F-CEXV basé sur l’aérodrome de Challes les Eaux)

LS4

Le Rolladen-Schneider LS4 est un planeur monoplace de classe standard fabriqué par Rolladen-Schneider Flugzeugbau GmbH entre 1980 et 2003

Développement

Le LS4 est le successeur du LS1 dans la classe FAI Standard, il effectua son premier vol en 1980. Il est le troisième planeur non militaire le plus produit (après le Schneider Grunau Baby et le Blaník) : un total de 1048 exemplaires a été construit par Rolladen-Schneider jusqu’à la faillite en 2003. C’est une longue production, seulement comparable à celle du Schempp-Hirth Discus.

Le LS4 gagna les deux premières places du championnat du monde 1981 à Paderborn en Allemagne de l’Ouest et les six premières places du championnat du monde 1983 à Hobbs, Nouveau Mexique. Ce planeur reste l’un des favoris dans les compétitions de la classe Club et dans le vol à voile de loisir.

Il a confirmé la réputation de Rolladen-Schneider à concevoir des planeurs bien finis, à la fois faciles à piloter et compétitifs. Il est suffisamment docile pour les débutants et à peine moins performant que les planeurs de l’actuelle classe Standard. Compte tenu de l’intérêt continu pour ce modèle, le LS4 peut être reproduit par le fabricant slovène AMS-Flight [archive].

Le LS4 a été remplacé par le LS7.

Conception

La conception du LS4 a été influencée par l’expérience acquise avec les LS2 et LS3, planeurs dotés de volets de courbure. Wolf Lemke reprit la forme de l’aile double-trapèzes, ce qui augmenta la surface alaire par rapport aux LS1 et LS2, et agrandit les surfaces de contrôle : les ailerons ont été étirés le long de l’aile et l’empennage a été augmenté.

La dérive et la profondeur ont été une reprise du LS3. Caractéristiques notables:

  • Crochet de treuillage qui s’escamote avec le train d’atterrissage.
  • Frein de roue commandé avec les pieds.
  • Aérofreins d’extrados
  • Réservoir d’eau souple dans la voilure
Structure

La structure est entièrement constituée de mousse synthétique entourée de matériaux composites. Le revêtement extérieur, comme la plupart des planeurs composites, est fabriqué en Gelcoat qui protège le composite de l’humidité et des UV et est suffisamment épais pour permettre le respect du profil aérodynamique.

Glasflugel 304

 

The 304 was the second and last glider developed by Glasflügel in cooperation with Schempp-Hirth. It superseded the Glasflügel Mosquito.

The principal designer of the 304 was Martin Hansen, known for his role in the design of the Akaflieg Braunschweig SB-11. The glider continued the Glasflügel tradition of innovation: the parallelogram control stick, combined trailing edge flaps and airbrakes, automatic trimming, heel-operated brakes, automatic control connections, the extremely easy assembly of the wings and tailplane, the parallelogram forward-opening canopy and lifting instrument panel are Glasflügel innovations largely copied by other manufacturers.

The prototype flew for the first time in May 1980 and entered production shortly after. Glasflügel was financially struggling at that time, following the untimely death of Eugen Hänle, the founder of the company, in 1975. A partnership with Schempp-Hirth led to a surrender of technology. Lacking investment and an energetic leadership, the company folded in 1982.

A small batch was later built by the Jastreb company in Yugoslavia as the 304B.

The 304 is sometimes referred to as the H-304, which is not correct, as the H applies only to the Glasflügel sailplanes designed principally by Wolfgang Hütter.

Rolladen-Schneider LS6

 

Le Rolladen-Schneider LS6 est un planeur monoplace de classe FAI 15 et 18 mètres, équipé de volet de courbure. Il fut fabriqué entre 1984 et 2003

Le prototype du LS6, qui était le remplaçant du LS3 dans la classe FAI 15 mètres, effectua son premier vol en 1983. Il commença à être fabriqué l’année suivante et fut le planeur qui resta en production le plus longtemps chez Rolladen-Schneider. Un total de 375 exemplaires toutes versions confondues furent construits.

D’une conception tranchée avec le passé, le LS6 a introduit les matériaux composites pour la fabrication de la structure, les profils minces pour les ailes et l’empennage, les rallonges d’aile et d’autres dispositifs qui ont été maintenus sur tous les planeurs LS suivants.

La stratégie de conception est bien illustrée par le fait que LS8, l’un des meilleurs planeurs de la classe standard, est en fait un LS6 « normalisé ». Les planeurs Akaflieg Darmstadt D41 (biplace côte à côte), LS9 et LS11 ont tous des ailes construites dans les moules de celles du LS6. Le LS6 a été remplacé par le LS10, qui est désormais produit par DG Flugzeugbau.

 

LS6 18W

Le LS6-c18 a subi une réduction des ballasts à 100 litres pour adapter les rallonges d’aile pour obtenir une envergure à 18 mètres et une augmentation de la vitesse maximale à 280 km/h.

Schleicher ASW 17

The ASW 17 was designed by Gerhard Waibel, supposedly as a development of the Schleicher ASW 12, but was an entirely new design. The wing is in four sections. The camber-changing flaps are connected to the ailerons. It has Schempp-Hirth airbrakes plus an optional tail parachute. It first flew on 17 July 1971 and 55 were built before production stopped in 1976.

ASW 17s came second in the World Gliding Championships in 1972, third in 1974. George Lee won in 1976 and in 1978 in an ASW 17. Hans-Werner Grosse broke several world records in his ASW 17 including: the record goal flight at 1,231 km in 1974, the triangular distance record 1,063 km in 1977 and then again at 1,306.9 km, and the 1,250 km speed triangle at 133.24 km/h in 1980. Karl Striedeck broke another record by a flight of 1,634.7 km out and return in 1977 in an ASW 17.

Voler en Provence et sur les Alpes